L'abandon de la gouvernance par l'ICANN fait débat

ALT_IMAGE

Une transition de statut dans un contexte peu favorable

L’ICANN, l’organisme régulateur de la sphère internet est en passe de devenir une organisation internationale, ainsi elle va se détacher du gouvernement américain et du contrôle qu’il y exerçait.
Cette transition de statut est relativement bien accueillie par la communauté internationale, en effet elle était fortement attendue depuis le scandale sur l’affaire des écoutes de la NSA et de l’affaire Snowden. Néanmoins, le nouveau contrôle des rôles et fonctions de l’ICANN ne sera pas délégué à d’autres organismes gouvernementaux. Qui régira donc l’ICANN? La question fait débat.

Les principaux objectifs du projet de transition

L’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) a un rôle de superviseur dans le domaine de l’attribution des noms de domaines, son rôle principal consiste en la délivrance et l’enregistrement de noms de domaine avec diverses extensions. Ainsi, cet organisme n’a aucun contrôle vis à vis du contenu publié sur Internet, aucun pouvoir de censure ne lui est conféré.

Au centre de ce projet de transition, il est question du remaniement de l’ICANN au niveau interne. En effet, davantage de démocratie est souhaitée dans le processus décisionnel de l’entité. Il est nécessaire de remanier le “board” c’est à dire le conseil de l’ICANN qui jusque ici détenait un contrôle exclusif sur les décisions à prendre.

De plus, l’ICANN doit modifier son fonctionnement concernant l’enregistrement de nouvelles extensions, en effet, le système d’enchère en vigueur au sein de l’entité peut créer des conflits lorsque 2 noms de domaines identiques sont proposés par deux organismes différents comme ce fut le cas pour le .immo.
Enfin, l’ICANN devrait se doter d’un mécanisme plus clair pour l’adoption de nom de domaine et des extensions. L’entité est souvent amenée à trouver un consensus quand le nom de domaine engendre un conflit, comme c’est le cas pour amazon qui voudrait se voir attribué le .amazon ou bien les .halal et .islam revendiqués par les monarchies du golf qui ont mit en place un embargo pour ces extensions.

Le prochain modèle de gouvernance devra faire preuve de davantage de sécurité et de stabilité. Le nouveau PDG de l’ICANN Fadi Chéhade accompagnera cette transition d’ici septembre 2015.